La piattaforma riunisce i ricercatori di 18 società svizzere specializzate in biologia e scambia informazioni con le associazioni internazionali. Si impegna per la creazione di reti tra le varie discipline e per i giovani scienziati. Promuove il dialogo con la società e la politica e fornisce competenze indipendenti.di più

Immagine: Johann, stock.adobe.comdi più

L'acquisition de connaissances sur les espèces doit devenir plus aisée

L'Organe responsable de la stratégie "Formation à la connaissance des espèces" élabore des bases permettant de mieux coordonner l'offre de cours de formation et de formation continue en Suisse et de la rendre plus facilement accessible.

Kompetenzstufenmodell der Swiss Systematics Society
Immagine: Swiss Systematics Society

Afin de former les spécialistes des espèces de demain pour la recherche en biodiversité, pour les programmes de biomonitoring de la Confédération, les listes rouges, les collections des musées d'histoire naturelle, la protection de la nature et pour d'autres domaines importants de la recherche et de la pratique, il faut des initiatives qui s'adressent à la relève à différents niveaux de compétence et qui soient coordonnées entre elles.

Les 33 membres de l'Organe responsable de la stratégie "Formation à la connaissances des espèces" proviennent de tous les domaines professionnels liés à cette problématique et travaillent ensemble bénévolement depuis un an pour obtenir une meilleure vue d'ensemble des offres de formation et pour créer de nouvelles offres pertinentes ou mettre en réseau les offres existantes. Pour ce faire, ils s'appuient sur le modèle de niveau de compétence de la Société Suisse de Systématique. Une autre préoccupation importante est la reconnaissance des connaissances sur les espèces dans la société et comme base pour de nombreuses professions.

Pour la sensibilisation, les écoles, les musées, les parcs animaliers et les jardins botaniques sont des partenaires importants. Ils peuvent éveiller la fascination des enfants et du grand public pour l'environnement vivant et leur donner un premier accès à l'importance des espèces et de leurs habitats. A l'initiative de l'Organe responsable, un forum aura lieu en décembre au parc animalier de Berne afin d'élaborer des offres sur la connaissance des espèces pour les écoles de la région de Berne ou pour mieux coordonner les offres entre les différentes institutions locales et de les rendre accessibles aux enseignants.

Les hautes écoles spécialisées, les universités cantonales et les EPF jouent un rôle central dans l'initiation et la formation de base. Traditionnellement, la taxonomie et la systématique y étaient enseignées et les connaissances sur les espèces y étaient transmises. Cependant, les hautes écoles ont désormais d'autres priorités dans la recherche et l'enseignement que la systématique classique, qui est centrale pour la connaissance des espèces. L'Organe responsable a donc lancé un sondage cet été afin d'obtenir des données actuelles sur les connaissances des espèces enseignées dans les différentes filières et modules des hautes écoles suisses. Le taux de réponses a été tout à fait satisfaisant et les données complètes seront analysées au cours des prochains mois afin de mettre en évidence les lacunes et les synergies possibles. Étant donné qu'en plus des universités, de nombreux autres acteurs (ONG, InfoSpecies, prestataires privés) proposent des cours d'initiation et de formation de base pertinents, l'Organe responsable souhaite que toutes les offres soient visibles sur une plateforme centrale. Le site web bien établi d'InfoSpecies, sur lequel il est possible d'annoncer et de rechercher des cours, convient parfaitement à cet égard : www.infospecies.ch/fr/formation/ . La question de savoir comment les cours universitaires pourraient y être intégrés n'est pas encore résolue, mais elle est considérée comme importante.

Les niveaux de compétence supérieurs, spécialiste et expert, ont besoin d'un accompagnement intensif, qui peut être assuré au mieux par des programmes de mentorat. L'Organe responsable travaille à l'élaboration de directives pour les programmes de mentorat et au lancement de nouveaux programmes. La Confédération et les cantons pourraient en outre, en tant que mandants, poser comme condition qu'un ou plusieurs mentees suivent une formation continue lors du biomonitoring ou de l'élaboration de listes rouges - et mettre à disposition les conditions temporelles et financières nécessaires à cet effet.

Pour la relève qui souhaite se former en tant que spécialiste d'un ou de plusieurs groupes taxonomiques, il est important d'avoir une perspective professionnelle. L'Organe responsable lance en 2024 une initiative visant à dresser le portrait des professions nécessitant des connaissances sur les espèces. Un système de reconnaissance transparent et comparable est essentiel pour créer des perspectives professionnelles. Des certifications (comme celles de la Société botanique suisse pour la botanique de terrain ou de Bryolich pour les mousses et les lichens) devraient être développées et proposées pour le plus grand nombre possible de groupes taxonomiques. Comme le proposent déjà les hautes écoles spécialisées, d'autres hautes écoles devraient également utiliser les certifications existantes et permettre à leurs étudiants de les obtenir afin d'atteindre une harmonisation dans le paysage de la formation.

Categorie